du 8 mars au 27 avril

Exposition Jean-Philippe Falétic



Dates d'ouvertures

    Du 8 mars au 27 avril

Tarifs

  • Gratuit

Du 8 mars au 27 avril : AIX EN OTHE – Exposition de Jean-Philippe Falétic au Bureau d’Information Touristique. Horaires d’ouverture : du marid au samedi 10h-12h/15h-17h30 (fermé le jeudi après-midi). Contact : +33(0)3 25 80 81 71 – ot@tourisme-othe-armance.com

Biographie :
“J’ai été irrémédiablement marqué par ce que signifie véritablement la guerre lors d’une commémoration du 11 novembre 1918. J’avais alors 10 ans. Un vieux était là parmi les médaillés rescapés, solennellement devant le monument. Costaud, barbu et moustachu, il était la terreur des gamins du village. Durant la minute de silence, au milieu de ces survivants au regard droit et presque vide, il a pris la main d’un de ses camarades, s’est retenu puis à éclaté en sanglots. C’était improbable et stupéfiant ! Terrible ! On m’avait un peu raconté la guerre avec des mots réduits. J’ai ce jour fondamentalement compris qu’au-delà des motifs, des moyens et d’une paix recherchée à préserver, les faits de guerre, quels qu’ils soient, conduisent avant tout à la souffrance au plus profond de chaque individu qui y est soumis. Il s’agit d’une aberration fondamentale de l’humanité, sans cesse d’actualité, contre laquelle il est fort difficile de lutter, c’est un fait. On peut néanmoins s’y employer, chacun à la mesure de ses moyens et avec conviction. Les toiles présentées ici ne figurent pas forcément la guerre de manière immédiate, frontale. Chacun peut y voir tout autre chose au premier abord. On peut se laisser transporter progressivement vers ce fait ou pas du tout. Il reste que les horreurs des guerres bouleversent. Et elles n’ont jamais cessé depuis la nuit des temps. Seraient-elles dans la nature humaine ? C’est ce que quelques-uns disent ! Mais individuellement – au plus profond – peu d’entre nous n’en veut sauf quelques dominateurs qui entraînent les masses vers l’horreur. A nous, à vous de voir pour la suite ! Pour ma part c’est ce qui m’anime pour partie. Dans la composition des toiles les choix des matières utilisées sont symboliques. On retrouvera ici entre autres plus ou moins cachés parmi l’huile ou l’acrylique: des spores de champignons, des morceaux et jus de plantes diverses, des pierres et de la terre ramassés sur des zones de front de la guerre de 14-18, du sang (le mien uniquement)… ce qui fait en partie la vie, en somme, la mort et l’éternité aussi. Je vous laisse voyager à présent…”


Télécharger la fiche sous forme de document PDF